Sélectionner une page

Il ne reste plus que quelques jours avant le débat sur l’inscription dans la Constitution de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité pour les binationaux. Si vous êtes contre ces mesures, vous pouvez le faire savoir à votre député(e). C’est assez facile, il suffit d’aller sur le site Power Foule. Vous pouvez aussi passer chez étatdurgence.fr et la quadrature du net, pour creuser ce sujet et bien d’autres concernant directement l’avenir de nos libertés.

Voici le message que j’ai écrit à la députée de ma circonscription, Sandrine Doucet  :

 

StopEtatUrgence-logo-RVB-1

Madame la Députée,

je tiens à apporter tout mon soutien à votre opposition à l’inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution.

Cette mesure créerait immanquablement deux catégories de citoyens nés en France, qui bien qu’ayant commis le même crime, seraient jugés plus sévèrement selon qu’ils possèdent un autre passeport ou non.

C’est une proposition de modification de la Constitution prise suite à de tragiques événements, causés très majoritairement par des Français ne possédant pas la double-nationalité. Pourquoi donc focaliser sur les binationaux ?

C’est une dérive inquiétante aux valeurs politiques fort éloignées de celles ayant permis l’accession au pouvoir de cet exécutif. Une décision qui va à l’encontre des valeurs de notre République. S’y opposer n’est donc pas l’apanage d’un courant politique en particulier.

J’ai exprimé mon désarroi dans ce texte.

Je suis engagé depuis de longues années dans la défense des libertés notamment numériques, je me sens désormais atteint au plus profond de ma citoyenneté française.

Jamais jusqu’ici je n’avais éprouvé une telle réticence envers une réforme, fût-elle aux antipodes de mes convictions profondes.

J’espère, Madame la Députée, que votre voix sera entendue, et que vous serez nombreuses et nombreux, de toutes sensibilités républicaines, à la faire entendre !

Avec mes respectueux hommages, je vous prie d’agréer, Madame la Députée, l’expression de ma considération la plus distinguée.